Conseils pour rouler en groupe

Consignes liées à la réglementation :
  • Le conducteur doit avoir son permis et être correctement assuré
  • Il doit respecter les limitations de vitesse
  • Il doit respecter le code de la route
  • La moto doit être conforme et en bon état
  • Si le groupe est constitué de plus de vingt motos, il faut une autorisation préfectorale pour que ce groupe puisse rouler librement sur la route
  • Pour éviter la lourdeur de cette organisation si la sortie comprend plus de 20 motos, il est possible de constituer des groupes de moins de vingt motos. Chaque groupe est alors géré par une personne bien identifiée.
  • Ces groupes doivent alors être suffisamment espacés pour ne pas être considérés comme un seul groupe, et ne pas gêner le reste de la circulation.

Le savoir-rouler en moto en groupe :
  • Les motos doivent se suivre en quinconce (un a gauche de la file, le suivant à droite, le suivant à gauche, ...etc.)
  • Un motard expérimenté, calme et connaissant le chemin doit être mis à l'avant du groupe
  • Un autre motard expérimenté ferme le groupe,
  • Le dépassement se fait moto par moto : lorsqu'une moto dépasse une voiture, la suivante attend la fin du dépassement et attend également d'avoir la place suffisante pour dépasser à son tour...
  • Chacun garde sa place de départ , en cas d'incident ou d'accident : prévenir le chef de groupe
  • Un bon motard a toujours un œil dans son rétroviseur pour ne pas perdre le motard qui suit. De plus, à chaque changement de direction, feu rouge, circulation difficile, col, danger rencontré sur la route, il sait faire preuve de courtoisie : il attend le motard ''derrière'' afin que celui-ci ne prenne pas une fausse direction et que le groupe puisse rester entier, ou pour lui indiquer le danger vu sur la route (matériaux, animaux, hydrocarbures, etc...)


Le savoir-vivre du motard :
  • Le motard n'est pas seul sur la route,
  • Il est plus fragile que la plupart des autres véhicules, mais il peut également tuer/blesser d'autres usagers de la route (piétons, cyclistes, automobilistes cherchant à l'éviter, ...etc.)
  • Il est éventuellement accompagné d'un(e) passager(e) qui met sa vie entre ses mains. C'est une terrible responsabilité, et une non moins terrible souffrance en cas d'accident.

La responsabilité en cas de soucis :
  • Les personnes directement impliquées dans un accident ont évidemment une part de responsabilité
  • Un organisateur est responsable de la sortie qu'il propose, ce qui n'exonère en rien celle des participants,
  • Les motards les plus expérimentés peuvent être tenus responsables s'ils ne font rien pour éviter un danger qu'ils sont d'avantage que les autres en mesure d'identifier
  • Un pilote est évidemment entièrement responsable de son passager.
​-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Les différents signes en moto : civilité des motards
On recense environ une dizaine de signes dans le code des motards. Ci-dessous nous vous détaillerons chacun de ces signes qui pourront éventuellement vous servir lorsque vous croisez d’autre usagers ou encore lorsque vous voyagez en groupe.
Croisement : c’est le signe entre motards le plus connu et le plus répandu. A chaque fois qu’un motard croise un autre motard, il le salue de la main gauche. Le signe de la main peut être effectué avec deux doigts ou avec les cinq doigts déplié.
Dépassement : Le déploiement de la jambe droite s’effectue lorsque l’on double un autre motard. Comme pour le signe de la main gauche, il permet de saluer un autre motard sans prise de risques.
Notons qu’il faut éviter de faire ce signe aux automobilistes qui souvent interprètent mal le geste pensant qu’il s’agit d’une provocation visant à mettre un coup de pied dans la portière.
Le signe de la tête : dans la même idée que les deux signes précédents, le salut de la tête est utilisé dans la majorité des cas dans les grandes villes où il n’est pas évident de saluer les autres motards avec la main. Ce salut est également très répandu chez les motards débutants car il est plus sûr sachant que les deux mains restent sur le guidon.
L’appel de phare : l’appel de phare est quant à lui utilisé pour signaler un danger, il est souvent utilisé simultanément avec un geste de main en haut et en bas pour signaler un danger aux autres usagers.
Signe à droite : en plus du clignotant, le signe de main vers la droite permet de signaler aux autres motards une direction à suivre, une station service, un panneau de signalisation etc.
Témoin de la réserve : le motard fait un signe du pouce vers le haut qu’il retourne ensuite vers le bas en direction du réservoir pour indiquer aux autres motards qu’il est sur la réserve et, qu’il faudra bientôt s’arrêter à la prochaine station service.
Sol glissant : lorsque le sol est glissant, le motard laisse traîner le pied par terre pour signaler aux suiveurs le danger (sable, huile, graviers etc.). Il permet également de se sécuriser sur la moto en ralentissant et en laissant traîner le pied.
Nid de poule : le motard signe le nid de poule en s’écartant de celui-ci et en le signalant du bout du doigt.
La lumière : lorsque vous croisez un autre motard qui a oublié de mettre ses feux, vous pouvez lui signaler par un signe de main. Vous devrez alors ouvrir et fermer la main tout en la dirigeant de haut en bas vers votre guidon.
Signe du demi-tour : Pour signaler un demi-tour, le motard lève sa main vers le ciel et dessine un rond avec son index levé pour signaler aux autres qu’il faut faire demi-tour dès que possible.
Faire le plein : pour signaler aux autres motards que vous souhaitez faire le plein, vous devrez vous préparer à gonfler les poumons pour le leur annoncer. Combinez également la parole à un geste de main comme celui que vous faites dans la vie de tous les jours lorsque vous voulez boire un coup.

Les principaux signes a connaitre

Conseils pour rouler en groupe
By ShadowRidersFrance