samedi 25 janvier 2014

Indian Chieftain 2014

Un très bel article de Virage8


Après soixante ans d’absence et plusieurs tentatives de renaissance au cours des dix dernières années, le rachat de la marque Indian Motorcycles par le Groupe Polaris augure d’une renaissance fort probable. Le développement d’un nouveau moteur et la présentation de trois nouveaux modèles à Sturgis en août 2013, sont autant de signes que la puissance industrielle et financière de Polaris est mise à contribution pour faire renaître la marque.
Le dernier événement en date était l’ouverture de la concession Indian sur l’avenue de la Grande Armée à Paris en décembre. Nous y fûment reçus avec courtoisie et bienveillance par Fabrice qui nous expliqua toutes les particularités de ces nouvelles machines. Les Chief Classic et Chief Vintage puisent leur inspiration dans l’historique de la marque, tandis que la Chieftain est la toute première Indian à proposer un carénage et des sacoches rigides. Le poids supplémentaire du carénage sur la direction a conduit les ingénieurs à adapter l’angle de la colonne de direction pour rendre cette Chieftain plus maniable. Le look unique de ces machines interpèle également beaucoup.
Fort de ces informations, nous nous vîmes proposés d’essayer une Chieftain dès son arrivée. Ce que nous fîmes samedi dernier.

la suite ICI

FICHE TECHNIQUE :

(données constructeur)
Moteur 
bicylindre en V refroidi par air et huile, 4T, culbuté
Cylindrée (al. x cse) 1811 cm3 (101 x 113 mm)
Puissance maxi n.c. 
Couple maxi 14 m.kg à 2.600 tr/min
Alimentation/dépollution injection/Euro 3
Transmission 
Boîte de vitesses 6 rapports
Transmission finale par courroie
Partie-cycle 
Frein Av (étrier x pist.) 2 disques, Ø 300 mm (4 opp.) + ABS
Frein Ar (étrier x pist.) 1 disque, Ø 300 mm (2 juxt.) + ABS
Réservoir (réserve) 20,8 litres (n.c)
Poids tous pleins faits : 389 kg 
Pratique 
Coloris noir, rouge
Garantie 2 ans pièce et M.O., assistance
Prix 26.199 €
Même si les codes esthétiques du genre custom sont respectés, la Chieftain se démarque par ses immenses garde-boue enveloppants - où trône une tête d’Indien lumineuse - et la forme arrondie de ses culasses. Les franges de selle complétant la panoplie !

Rauque et grave

Ici pas de contact, il suffit d’avoir la clé à transpondeur pour appuyer sur le bouton sur le réservoir puis mettre en route le « 111 Cubic Inches » : la sonorité est rauque, grave, mais les normes européennes semblent l’avoir un peu enroué.
Le premier et le second rapport de boîte claquent bruyamment au moment d’élancer le twin qui tracte avec vigueur entre 2000 et 4000 tr/min. Pieds en avant, bras écartés, le conducteur croise sur les highways parfaitement à l’abri de la bulle électrique.

Rassurante

Et, sur les petites routes, le châssis et les suspensions d’excellentes qualités procurent à l’Indian une tenue de route rassurante. Dommage que le frein avant, malgré des étriers à quatre pistons, manque de mordant et soit doté d’une commande spongieuse.

Verdict

Une image forte, une fabrication américaine, un moteur original et plutôt bien né côté caractère ainsi que des qualités routières respectables font de cette machine une alternative crédible aux autres V-twins américains. Le tarif, certes élevé, est au niveau de ses rivales. Il ne lui reste qu’à se (re)faire un nom
Jean Larquier  - 29/04/2014
Moto Mag : actu, essais moto et scooter, occasions