dimanche 24 novembre 2013

Plein Feu sur : Association Père Guy GILBERT, le prêtre des Motards.

Appointé éducateur spécialisé à plein temps dans une association de prévention du 19ème arrondissement de Paris, 
Guy Gilbert
 a lancé et dirigé une équipe d’éducateurs de rue durant près de 10 ans dans le quartier de La Villette.
En 1973, un bureau d’accueil de jeunes est créé à Paris.
Une ruine achetée en 1974 dans les Gorges du Verdon à la demande des jeunes de la rue, et rebâtie en grande partie par eux, est devenue en 10 ans une superbe bâtisse provençale appelée : Bergerie de Faucon.
    Depuis le début, les animaux ont été intégrés au projet pédagogique de la bergerie.
Près de 250 jeunes en difficulté y ont travaillé avec des professionnels et des éducateurs.
En 1977, une association, « la bergerie de Faucon » est créée pour gérer ce lieu de vie ; elle est fondée avec des jeunes multirécidivistes, déstabilisés, agressifs, paumés, rejetés.
En 2000, l'association obtient le statut de bienfaisance.
En 2001, la structure est agréée lieu de vie.
En 2002, les statuts de cette association ont été modifiés pour clarifier les buts et les mettre en adéquation avec la réalité, c'est-à-dire :
    - héberger, réinsérer, former, orienter et suivre à long terme des jeunes en difficulté ou en délinquance,
    - recréer un cadre familial par la présence permanente des compagnons,
    - pratiquer la zoopédagogie dans notre ferme des Gorges du Verdon à caractère social et pédagogique,
    - proposer cours et stages adaptés,
    - aider des jeunes en prison ou abandonniques,
    - organiser conférences et débats animés par Guy.
Elle porte alors le nom de « Association Père Guy Gilbert, Bergerie de Faucon ».

La " Bergerie de Faucon " est un lieu d'accueil et de vie où les jeunes, avec l'aide d'éducatrices et d'éducateurs appelés compagnons, essaient de découvrir leurs qualités et arrivent, éloignés de la ville, à les développer. Ils réussissent à exprimer après quelques mois leurs projets d'avenir.
A la Bergerie, ils vivent à sept jeunes et autant d’éducateurs afin de garder le caractère familial et chaleureux dont ils ont besoin pour retrouver un certain équilibre et confiance en eux-mêmes. Ils partagent entre eux tous les travaux à faire : tâches domestiques, cuisine, achats, préparer le bois de l’hiver, s’occuper des animaux, jardinage, ateliers, chantiers, menuiserie, visites guidées, etc ..., préparent les sorties, les camps, organisent les jeux, les soirées. Ils apprennent à gérer peu à peu leur " petit budget ".

« L’idée dès le départ de recréer une structure proche de la famille, soit au maximum 7 jeunes, avec autant d'adultes vivant sur place, a été novatrice ; l’expérience de 30 ans et l’actualité récente confirment que cela a été et est encore un bon choix pour accompagner des jeunes dits "difficiles".


Proposer à ces jeunes un travail, les encadrer, les encourager, les responsabiliser, les accompagner et puis les laisser s’envoler tout en restant disponible. »







PROJET D’ETABLISSEMENT : 

Le lieu de vie a pour objet principal l’accès à l’autonomie pour des jeunes marginalisés ayant posé des actes délictueux ou pour des jeunes en danger.
Plus précisément, il s’agit de :
L'accueil, l'hébergement et le suivi psychopédagogique de jeunes mineurs marginalisés en vue de leur réinsertion. Les méthodes socio-éducatives utilisées sont basées, notamment, sur une approche de l’animal, et développées dans une communauté dénommée " lieu de vie ".
Un lieu où l’usager se retrouve au sein d’un petit groupe, offrant un cadre sécurisant où les relations affectueuses occupent une place importante.
Le but de ce placement est le même que celui des institutions à caractère social. Sa caractéristique réside dans le fait que le projet pédagogique fait en grande partie référence aux modèles familiaux et prévoit un éducateur pour un jeune.
Notre projet pousse le jeune à vivre une autre réalité face aux situations complexes qu’il a vécu ou qu’il doit encore vivre.
Enfin, nous utilisons un outil pédagogique privilégié qui facilite et accélère la socialisation du jeune : le travail en lien avec les animaux
De façon générale, toute activité de notre établissement vise à amorcer et à cultiver une dynamique cohérente d’évolution personnelle, de construction identitaire par la prise de conscience de leur propre valeur et de leurs propres aspirations. Il est pour nous essentiel qu’ils puissent faire émerger leurs désirs propres et être acteur dans l’élaboration de leur projet.
En résumé, toute activité :
- d’hébergement à temps plein de jeunes gens
- de « thérapie facilitée par l’animal »
- d’éducation, d'enseignement
- socio-éducative
- d'orientation du jeune
- de théâtre, de sport, d’ouverture culturelle




Faire un don : ICI



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites ici ce que vous en pensez !
Les commentaires sont vérifiés avant publication.
merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !