mardi 29 mai 2012

ShadowRiders: "Les Cavaliers De l'Ombre": Festival ROCK’&’CARS à Lavaur (81) les 2 et 3 juin...

ShadowRiders: "Les Cavaliers De l'Ombre": Festival ROCK’&’CARS à Lavaur (81) les 2 et 3 juin...: Un petit coup de phare à des copains Festival  ROCK’&’CARS  à  Lavaur  (81)   les 2 et 3 juin 2012   organisé par l'ACCF, l...

Zapa : publication de l’arrêté de classification des véhicules Mai 2012


Zapa : publication de l’arrêté de classification des véhicules

Rédigé par : Guillaume | Photos : DR
Le 3 mai dernier, à quelques jours du changement de gouvernement, le Journal officiel a publié le décret de classification des véhicules selon leur date de première immatriculation et leur nocivité pour l’environnement. Cinq catégories ont été définies pour classer les 2-roues, tricycles et quadricycles, mais aussi les voitures, les camionnettes et les poids lourds, bus et autocars.
Pour ce qui nous concerne de près - les deux-roues -, le groupe le plus conciliant, le 1er, concerne tous les véhicules immatriculés avant le 31 mai 2000. Le deuxième groupe vise les motos et scooters immatriculés entre le 1er juin 2000 et le 30 juin 2004. Le 3ème s’intéresse aux modèles immatriculés entre le 1er juillet 2004 et le 30 juin 2015. Enfin le 5ème cible tous les 2 et 3-roues électriques ou immatriculés depuis le 1er juillet 2015. (Aucun 4ème groupe n’a été défini).

Selon la « sévérité » des équipes municipales candidates pour expérimenter ces fameuses Zapa (Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air), l’accès au centre sera interdit à tel ou tel groupe de véhicules. Pour l’heure huit villes sont concernées par un tel dispositif : Paris, Saint-Denis, Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Nice et Clermont-Ferrand.
Et si personne ne conteste sur le fond cette volonté de réduire les émissions polluantes en ville, de nombreuses voix commencent à s’élever pour critiquer sa mise en œuvre.

Grenoble prend ses distances
Ainsi, après le maire de Clermont-Ferrand, c’est au tour du président de la Métro, la communauté d’agglomération Grenoble – Alpes métropole, de prendre ses distances avec le projet. Comme le révèle le site City Local News, Marc Baïetto a volontiers reconnu : "C’est vrai que nous ne sommes pas prêts. (…) De toute façon, les délais n'étaient pas réalisables, personne n'est prêt. Mais ce n'est pas une reculade, cela ne veut pas dire que nous abandonnons. (…) La Zapa, on va y aller... Sans pénaliser l'activité économique ou les habitants les plus modestes. Et on n'ira pas de façon brutale, ce serait le meilleur moyen de provoquer le rejet d'une politique qui est bonne pour tous" a-t-il conclu.
De son côté, la FFMC (Fédération française des motards en colère) a interpellé la toute nouvelle ministre de l’Ecologie, Nicole Bricq, sur l’avenir des Zapa. Comme beaucoup, la fédération pointe du doigt l’impact d’une telle mesure sur les ménages les plus fragilisés économiquement. Faute de pouvoir s’acheter un véhicule récent, ceux-ci se trouveraient dans l’obligation d’utiliser les transports en commun… Sous réserve que les bus et cars des transporteurs privés ou publics ne tombent pas eux aussi sous le coup de l’exclusion des centres-ville…

Dérogation
Le manque de commodité des transports en commun dans certains cas de figure est également pointé par certains. S’il est envisageable de délaisser sa voiture pour rejoindre des amis en centre-ville, cela devient beaucoup plus problématique pour faire ses courses en famille ou pour rejoindre, par exemple, un hôpital en cas d’urgence. C’est ce que ne manque pas de pointer l’association 40 millions d’automobilistes qui a, elle aussi, rejoint la bataille par voie de communiqué en date du 9 mai. L’association demande ainsi que les centres restent accessibles à l’ensemble des véhicules pour utiliser un service public. Une telle mesure éviterait par exemple à ceux qui doivent se rendre à l’hôpital de risquer une amende de 68 euros. L’association rappelle également que si les collectivités décidaient d’étendre l’interdiction de circuler à tous les véhicules aux normes Euro IV et antérieures, comme l’autorise l’arrêté fraîchement publié, 17 millions de véhicules seraient concernés.

Suspens
Comme on le voit, la bataille fait rage avec l’entrée de nouveaux belligérants. Le prochain rendez-vous est fixé au 12 juillet, date à laquelle les communes doivent proposer leur propre scénario pour la mise en place des Zapa dans leurs centres-ville.

Zapa : Nice n’est plus candidate à l’expérimentation

Rédigé par : Guillaume
MOTO INFOS
La ville de Nice (06), dirigée par le député maire UMP et ancien pilote moto Christian Estrosi, vient d’annoncer ne plus être candidate à l’expérimentation des Zones d’actions prioritaires pour l’air.
Christian Estrosi juge en effet ce dispositif visant à interdire l’accès aux centres-ville aux véhicules les moins dépollués, deux-roues compris, « très compliqué, peu efficace ». Le maire a également confié au Parisien / Aujourd’hui en France l’incompréhension des citoyens qui prennent les Zapa comme « une mesure discriminatoire à leur égard ».

Alors que Clermont-Ferrand et Grenoble avaient déjà fait part de leur réticence en la matière, Nice est la première des huit villes candidates à se retirer officiellement du projet Zapa. D’autres villes, Lyon en tête, demandent des délais. La date du 12 juillet à laquelle chaque ville devait déposer son propre scénario pour l’interdiction de certains véhicules, étant jugée trop courte.