mardi 14 août 2012

VICTORY BOARDWALK 2013 - Présentation

Avec son Boardwalk, Victory lance un appel à tous ceux qui veulent du cruising tout en détente. Une petite brise légère autour de son gros twin Freedom pour se délecter d'une balade sur la cote Est. Un pur cruiser aux accents vintage, avec un travail très remarqué du coté des roues. 'Lookez' ces belles jantes à rayons chromés, embrassées du flanc blancs de ses pneus. De longues jupes qui descendent jusqu'à la route viennent terminer le style classique.

Pas de surprise du coté technique : un cadre double berceau en acier, un disque de frein (300 mm) par roue, une fourche classique, un amortisseur bien caché et un empattement de paquebot. Notons toutefois que le réservoir est nouveau, absorbant une bonne dose de benzine de 17.8 litres.
Avec de longs marche-pieds, un large guidon, et une selle bien large, le Boardwalk vous invite à une conduite tranquille. Hormis les chromes et ses chaussures, la machine reste sobre, sans exubérance déplacée. Elle propose de s'évader du quotidien au rythme de son gros 1731 cm3. Un twin généreux dont on n'a de cesse de le comparer avec le Twin Cam de Harley. Ce dernier revendique une odeur plus forte, plus vieille Amérique ; le Freedom inspire plus Palm Beach, Miami Sun et les states des Golden Boys.



La Boardwalk a pris le squelette de la Judge pour s'en aller faire la relève de la Kingpin. Affublé du twin 1 731cc de dotation appelé aussi « Freedom 106 », il est prêt à faire le bonheur des courts sur pattes aux bras immenses, si l'on en juge par la hauteur de selle minimaliste et les mensurations d'un guidon intimidant.
Mais Victory ne semble pas craindre cette ergonomie torturée puisque le constructeur américain propose en option de lui mettre tout le bardas utile pour le Grand Tourisme. Avec des pneus à flancs blancs c'est tout de même la « touch of class » qui vous fera oublier les éventuels défauts.







Incluant plus de 60 accessoires, dont plusieurs équipés de la technologie Lock & Ride exclusive à Victory, dont les sacoches, le dossier passager et le parebrise, la Boardwalk permet de passer d'une moto solo à une deux places en quelques minutes.
Victory Boardwalk 2013 vue côté droit
Photo: Victory

Côté motorisation, elle bénéficie d'un bicylindre en V à 50º de 1731 cc, d'une boîte de vitesses à six rapports et elle peut atteindre une vitesse maximale de 180 km/h. Affichant un poids à sec de 306 kg, elle est équipée d'un réservoir de 17,8 litres.

La Boardwalk dispose de freins de 300 millimètres à chaque roue, de pneus à flancs blancs et d'une longue jupe arrière qui couvre une bonne partie de la roue

Chassis :

  • Cadre : Double berceau en acier 
  • Réservoir : 17.8 litres 
  • Hauteur de selle : 658mm 
  • Longueur : 2457mm 
  • Empattement : 1647mm 
  • Poids à sec : 307kg 

    • Train avant : 
    • Fourche téléhydraulique Ø 43 mm, déb : 130mm
    • Simple disque Ø 300 mm, étriers 4 pistons
    • Roue AV : 130 / 90 - 16"


    • Transmission : 
    • Boîte à 6 rapports
    • Transmission secondaire par courroie


    • Train arrière : 
    • Mono-amortisseur, déb : 75mm
    • Simple disque Ø 300 mm, étrier 2 pistons
    • Roue AR : 150 / 80 - 16"


    • Moteur : 
    • Bicylindre en V à 50°, 4 temps
    • Refroidissement : Refroidissement par air
    • Injection Ø 45 mm
    • 1 ACT par cylindre
    • 4 soupapes par cylindre
    • 1731 cc (101 x 108mm)
    • ≈ 90 ch

    Prix du neuf : estimation 18000€



  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Dites ici ce que vous en pensez !
    Les commentaires sont vérifiés avant publication.
    merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !