jeudi 30 août 2012

MOTOPUCE DE CONFLANS Le dimanche 23 septembre 2012‏





 
Le dimanche 23 septembre 2012
 
Le Motopuce de Conflans est la plus grande bourse en extérieur de la région parisienne,


En 2012, ce sera les 20 ans de Motopuce, 20 ans de joie et de bonheur auprès de nos chères motocyclette , nous souhaiterions que cela soit une grande fête  et que vous y participiez.
Si on veut  garder cette manifestation vivante , il faut la faire évoluer, la transformer, la faire vivre tout simplement avec des motos Anciennes et d'autres moins Anciennes et aussi quelques voitures d'exception. 

 C'est  à nous tous Organisateurs, Collectionneurs, Exposants, de participer pour que cette manifestation reste et soit une grande fête annuelle de la moto. 
Dominique Chiaretto "organisateur de Motopuce  depuis 20 ans"
contactez moi................... 



Harley-Davidson Experience Tour


Les 8 et 9 septembre à la concession Harley-Davidson Poitiers

Concert rock et inauguration

Afin de ponctuer le weekend, la concession organise pour tous les visiteurs un concert rock et blues samedi après-midi.
L’événement est aussi l’occasion pour Philippe Chasseline de présenter au public sa nouvelle concession. Plus grand et doté d’un nouvel atelier, cet espace fait également preuve de l’engagement environnemental de l’équipe, qui a notamment mis en place un système de récupération des eaux de pluie, pour un nettoyage plus écologique des motos.

Un agenda déjà rempli

La concession pictavienne accueillera également le public pour les portes ouvertes nationales les 5 et 6 octobre, où seront présentés les nouveautés du millésime 2013. En prévision du 110ème anniversaire de la marque l’année prochaine, la concession organisera un voyage à destination de Milwaukee.





Le Harley-Davidson Experience Tour fait escale à Caen


Le Harley-Davidson Experience Tour fait escale à Caen

Essai de la gamme 2012, baptêmes en Harley, exposition et défilé de mode

Les 1er et 2 septembre à la concession Asphalt Spirit

Pour célébrer la mythique marque américaine,la concession Harley-Davidson de Caen invite tous les amateurs de motos à les rejoindre pour un week-end d'essais et d'animations.

Essais de la gamme et baptêmes

Cet Expérience Tour sera l’occasion de pouvoir tester les différentes motos du millésime 2012 Harley-Davidson. Pour cela, il suffit de s’inscrire sur le site de la marque pour réserver un essai.
Et pour ceux et celles qui n’ont pas encore leur permis moto, Asphalt Spirit leur propose de découvrir toutes les sensations ressenties au guidon d’une Harley, en prenant place sur le simulateur Jump Start. Le Chapter de Caen Côte de Nacre offrira également la possibilité à ceux qui le souhaitent de passer leur baptême en Harley en tant que passager.

Des animations inédites

Une exposition de voitures américaines, modernes ou anciennes sera organisée pendant le week-end à côté de la concession.
Et dimanche à 16h, Asphalt Spririt vous invite à venir assister à un défilé de mode pour vous présenter la gamme Motorclothes Harley-Davidson, qui célèbre ses 100 ans cette année. A la fin du défilé, un grand tirage au sort sera organisé pour faire gagner des modèles et accessoires Motorclothes.

Plus d'infos sur les essais du Harley-Davidson Experience Tour


autres dates

  • Poitiers 8 - 9 septembre 2012
  • Legende76 14, 15 & 16 septembre 2012
  • Reims 22 - 23 septembre 2012
  • Passion Road 95 29 - 30 septembre 2012
  • Borie 6 - 7 octobre 2012
  • Harley-Davidson ETS Boucard 13 - 14 octobre 2012
  • Auvergne 20 - 21 octobre 2012
  • Cornouaille Moto 27 - 28 octobre 2012

mercredi 29 août 2012

Dossier occasion : Harley Davidson XL 883 Sportster, une légende dans nos rues

Caradisiac - Moto


Dossier occasion : Harley Davidson XL 883 Sportster, une légende dans nos rues


Le Sportster 883 est la moto la plus intemporelle des Harley Davidson! Sa recette ? Pas de polish anti-âge, ni de lifting, juste de la simplicité et du plaisir. Voilà les deux mots qui caractérisent le Sportster. Caradisiac se penche donc ce mois-ci sur les modèles – encore à carburateurs - produits entre 2001 et 2003.


1. En bref


Le Sportster est un concept né en 1957 dont le style représente clairement la moto simple et dépouillée. Un style qui en définit clairement l’usage : selle solo pour loup solitaire et position relaxe avec assise basse et guidon haut.
Depuis, le Sportster a toujours évolué en douceur. Il s’est modernisé d’année en année tout en conservant sa ligne esthétique qui a fait son succès. Il faut donc être un fin connaisseur pour différencier les nombreux modèles et leurs années ! D’ailleurs, le Sportster existe en deux cylindrées : 883 cm3 ou 1200 cm3. Le 883 est le moteur le plus petit que l’on retrouve dans la gamme Harley Davidson. Plus accessible en terme de coût et d’apprentissage, ce dernier est évidemment plébiscité depuis des générations car il représente une belle rampe d’accès pour qui souhaite s’essayer au custom ! Nombreux sont ceux à être entrés chez Harley par l’intermédiaire du Sportster 883. Et si cette majorité évolue rapidement vers des modèles aux moteurs plus puissants, certains gardent la nostalgie de leur Sportster au point de l’utiliser comme une seconde moto, pour rouler en solitaire…
C’est d’ailleurs de cette manière qu’on apprécie le plus son Sportster : en solo ! Véritable vélo – au mauvais rayon de braquage – il figure parmi les machines les plus faciles à prendre en main dans la gamme Harley. Méfiance tout de même car manipuler les 235 kg (à sec) de la bête n’est pas une mince affaire ! Heureusement, le centre de gravité se situe assez bas pour débéquiller sereinement et manœuvrer aisément à basse vitesse. C’est juste une habitude à prendre. Des détails qui séduisent évidemment les débutants, les jeunes, ou encore les femmes qui apprécieront là-aussi la faible hauteur de selle (711 mm). En dynamique, la moto est saine à piloter. Le 883 cm3 de 53 ch offre son lot de sensations avec un couple bien disponible à bas et mi-régimes ainsi que des « good vibrations ». Inutile de préciser que la conduite dans les tours est inutile et que les 160/170 km/h compteur n’ont que peu d’intérêt sur ce type d’engin où l’on préfère flâner moins vite au gré du vent… De toute façon, les freins sont conçus pour fonctionner aux vitesses légales. Au delà de 130 km/h donc, il ne faut guère espérer s’arrêter avec la puissance d’une sportive. De plus, la médiocrité des suspensions d’origines n’encourage pas à rouler vite. Plus c’est cool donc, mieux c’est ! L’esprit américain quoi !
Deux années importantes sont à retenir pour le Sportster : en 2004, son cadre évolue et adopte notamment un montage du moteur sur silent-blocs pour mieux absorber les vibrations. En 2006, l’alimentation par carburateurs est remplacée au profit de l’injection électronique.

mardi 21 août 2012

HARLEY-DAVIDSON : l' Histoire s'écrit 1901/2013

1er logo 1901


1901-1902

William S Harley (21 ans) et Arthur Davidson (20 ans), dessinateur et modeleur pour l'usine Bart Manufacturing à Milwaukee (Wisconsin) passent leur temps libre à concevoir un moteur à combustion interne.
Harley et Davidson étudient les plans du petit moteur français De Dion - Bouton de 138 cm3 de 1895 à la fois suffismament fiable et léger pour équiper une barque. Leur but est de créer le premier moteur hors-bord afin d'atteindre plus vite leurs lieux de pêche sur le lac Michigan.
En lisant les travaux des allemands Hildebrand et Wolfmuller (qui ont établi les bases dans la création de la partie cycle d'un deux roues motorisé), Bill Harley décide Arthur à créer une motocyclette. Ils se heurtent à la faible puissance du moteur copié sur la technologie française (1/2 cheval) qui ne permet pas de gravir les cotes et aux casses à répétition de la partie cycle.
Walter et William Davidson se joignent à la réalisation du projet.
Le garage,lieu mythique de la culture industrielle et scientifique américaine , antre d'où sont sortis: Thomas Edisson, les Frères Wright, Henry Ford ou plus près de nous Apple ou Hewlett-Packard. Harley-Davidson ne fait pas exception à cette règle...Autre point, l'aventure Harley-Davidson est une aventure familiale.

la  N° 1 en 1903


1903 


Ayant besoin d'un lieu, les fils Davidson convainquent leur père de construire une cabane en bois de 10 x 15 pieds et de quitter la cuisine familiale transformée en atelier. Fin 1903, début 1904, Ils gravent sur la porte "Harley-Davidson Motor Company" (et non motorcycle!) sur le 38 Highland Boulevard. Walter (machiniste) et William Davidson (usineur) ainsi que Ole Evinrude (qui d'après la légende, aurait fabriqué le carburateur à partir d'une boite de conserve de soupe Campbell) rejoingnent l'aventure. Le groupe finit par créer un monocylindre de 410 cm3 ou 25 ci (3-1/8 d'alésage par 3-1/2 de course) qui délivre 2 puis 3 C.V. Le cadre simple berceau a été renforcé au niveau de la colonne de direction. Il est recouvert d'une peinture noire dîte 'Piano-Finish Black" décorée de deux filets dorés au pinceau et d'un lettrage rouge exécutés par Janet Davidson la tante.
Finalement, le frêle deux-roues, construit pour courir, monte les cotes sans l'aide des pédales. Trois prototypes seront construits en 1903 et vendus 200 $ l'unité. Une harley-Davidson fait le tour de Milwaukee à la vitesse de 25 mph effrayant au passage les chevaux et laissant pantois les habitants.

Garage 1903


dimanche 19 août 2012

Indian Chief Vintage LE (Limited Edition) 2013





Indian Chief Vintage LE



Pour l’année 2013, Indian sortira une nouvelle moto en édition limitée : la Chief Vintage Limited Edition (LE). Vraiment limitée car elle ne sera fabriquée qu’à 35 exemplaires. En attendant une réelle nouveauté, voici donc un modèle des plus soignés de la marque américaine. Son nouveau propriétaire, Polaris, devrait revoir la gamme plus en profondeur dans les années à venir.
La Vintage LE conserve l’impressionnant bicylindre de 1700 cm3 PowerPlus 105 ainsi que la qualité de fabrication réputée exemplaire des modèles Chief. Pour la plus-value « LE », il faudra regarder du côté de la finition chromée, de la selle passager confort assistée d’un sissy-bar, de sacoches en cuir vieilli et bien sûr d’une peinture White Pearl et Black Tender (blanche et noire).
Le prix est fixé à 37.899 $ (30.672 €) sur le site internet américain d’Indian ; il devrait dépasser cette somme déjà conséquente lors de son importation en France :+ou- 40000€ 
Fabien Navetat (17/08/2012)


          Aujourd'hui, s'offrir une Indian, c'est bien plus qu'apprécier une marque légendaire. C'est chevaucher un esprit, une cathédrale mécanique, et craquer une somme largement déraisonnable. Mais on peut faire plus fort, plus abusif, et se laisser tenter par cette série spéciale de la Chief Vintage. Baptisée L.E. pour Limited Edition, car vous aurez pas mal de chances d'en croiser une : seulement 35 exemplaires seront fabriqués.

          Cette moto d'exception gagne en prestance et en équipement : encore plus de chromes, des sacoches en cuir à l'aspect vieilli, un dosseret passager et un porte-bagages à installation rapide, et pour saupoudrer le charme, une superbe peinture bi-ton (White Pearl et Black Thunder).

          En oublierait-on le moteur ? Que nenni. Enorme, étincelant, fantasmagorique, le twin Power Plus est à contempler tout autant qu'à savourer. Ne lui cherchez aucune performance : son rendement est ridicule, sa puissance digne d'un diesel, et ce genre de défauts, tout le monde s'en fout sur une moto de ce calibre. Ce qu'on lui demande, c'est de vivre avec souffle autant qu'avec beauté. Accouplé à une boite à 6 rapports, ces 1720 cm3 et son couple de quasi 14 mkg suffiront pour mouvoir les 340 kg (à vide) de l'Indian dans un rythme de sénateur.

          Annoncée pour environ 38 000 dollars aux US, la Vintage Chief L.E. pulvérisera facilement la barre des 40 000 euros chez nous… à condition que quelques unités soient importées. Face à elle, seules quelques Harley CVO et Victory Ness peuvent exprimer quelques réflexions.









mardi 14 août 2012

Champion du Monde AMD 2012


Champion du Monde AMD 2012


AMD Wolrd Championship of Custom bike Building 2012
Champion du monde Thunderbike (Allemagne) avec la PainTTless et son Sportster Iron, de 1984.

VICTORY BOARDWALK 2013 - Présentation

Avec son Boardwalk, Victory lance un appel à tous ceux qui veulent du cruising tout en détente. Une petite brise légère autour de son gros twin Freedom pour se délecter d'une balade sur la cote Est. Un pur cruiser aux accents vintage, avec un travail très remarqué du coté des roues. 'Lookez' ces belles jantes à rayons chromés, embrassées du flanc blancs de ses pneus. De longues jupes qui descendent jusqu'à la route viennent terminer le style classique.

Pas de surprise du coté technique : un cadre double berceau en acier, un disque de frein (300 mm) par roue, une fourche classique, un amortisseur bien caché et un empattement de paquebot. Notons toutefois que le réservoir est nouveau, absorbant une bonne dose de benzine de 17.8 litres.
Avec de longs marche-pieds, un large guidon, et une selle bien large, le Boardwalk vous invite à une conduite tranquille. Hormis les chromes et ses chaussures, la machine reste sobre, sans exubérance déplacée. Elle propose de s'évader du quotidien au rythme de son gros 1731 cm3. Un twin généreux dont on n'a de cesse de le comparer avec le Twin Cam de Harley. Ce dernier revendique une odeur plus forte, plus vieille Amérique ; le Freedom inspire plus Palm Beach, Miami Sun et les states des Golden Boys.



La Boardwalk a pris le squelette de la Judge pour s'en aller faire la relève de la Kingpin. Affublé du twin 1 731cc de dotation appelé aussi « Freedom 106 », il est prêt à faire le bonheur des courts sur pattes aux bras immenses, si l'on en juge par la hauteur de selle minimaliste et les mensurations d'un guidon intimidant.
Mais Victory ne semble pas craindre cette ergonomie torturée puisque le constructeur américain propose en option de lui mettre tout le bardas utile pour le Grand Tourisme. Avec des pneus à flancs blancs c'est tout de même la « touch of class » qui vous fera oublier les éventuels défauts.