mardi 3 juillet 2012

Plein Feu sur: Rat Shop


Rat Shop : les choppers délirants du Québec !


Visite du Rat Shop, le préparateur québécois qui monte… Dans une cabane en bois au milieu de la forêt québécoise, un homme construit des choppers et des trikes délirants qu’il vend dans le monde entier. Rencontre avec un cousin d’Amérique, artisan du V-twin à l’accent bin trempé.



Les deux milles âmes chrétiennes de la paisible commune de Saint-Côme, nichée dans l’infinie forêt québécoise à 125 km au nord-ouest de Montréal, ne se doutaient pas qu’un jour elles seraient réveillées par les pétarades saccadées des bicylindres de Fred Vaillancourt, un sacré suppôt du diable c’t’animal  !
JPEG - 62.3 ko
Il y a quatre ans, il a installé The Rat Shop dans une cabane en bois sise au milieu de la rue principale de la bourgade, elle-même construite en 1850 par des «  défricheurs  » acadiens, irlandais et canadiens peu regardants sur le thermomètre. «  Je travaille mieux l’hiver que l’été  », explique un Fred n’ayant pas froid aux yeux. À moins qu’il ne se réchauffe à la seule combustion des postes à soudure fonctionnant, il est vrai, plein gaz, la crise n’ayant pas de prise sur sa petite entreprise.


Deux roues et… deux palmes

Pas ours pour deux sous, le quadra tatoué aux cheveux longs et au regard clair (le look biker, quoi  !) fait visiter sans rendez-vous un bouclard qu’il a ouvert en 2006, issue sédentaire d’une trajectoire atypique. L’homme des bois pratiquait en effet la plongée sous-marine, œuvrant pour la police et les compagnies d’assurance.
Il recherchait ici un noyé, là un véhicule coulé sous l’épaisse couche de glace des lacs canadiens. Fred rencontra sa compagne en prenant des cours de scaphandrier. Puis ils décidèrent de poser leurs palmes à la campagne. «   Nous habitions dans la ville de Mascouche, à 75 km de là, raconte l’ex-plongeur. Nous voulions ouvrir en pleine montagne un centre de réinsertion pour les jeunes en situation difficile. Nous avons déménagé et habité huit ans dans une cabane au fond des bois, avec quelques panneaux solaires pour l’électricité. J’ai donné des cours de survie amérindienne dans la forêt, appris à faire du feu par friction, enseigné la survie grâce aux plantes…  »
JPEG - 69.4 ko

Les vieux démons…

Avant la vie de trappeur, adolescent à Mascouche, Fred bricolait des moped Motobécane. «  J ’étais employé dans une entreprise de réusinage de moteurs d’autos.  » Passionné de 2-roues, il passa vite aux customs Harley-Davidson. «   J’ai commencé par les motos des amis. Je faisais des bécyks à la maison. Il y avait des pièces partout, dans la chambre, la salle à manger. Quand j’ai commencé à avoir des blondes, ça décapotait… Je ne gagnais pas d’argent et mes copains venaient à toute heure pour les réparations  !  »
Rat Shop commercialise un système d’allumage pour Harley Davidson qui élimine les bougies présentent habituellement côté gauche du moteur et que le boss trouve inesthétique.

Le biker replonge

Arrivé à Saint-Côme à l’âge de la sagesse, Fred laisse les customs de côté au profit du social. Mais le centre de réinsertion patine faute de moyens. Quelques années plus tard, un ancien client lui rend visite. «   Il me dit  : Fred, je veux que tu montes un bécyk pour gagner des concours. On avait besoin d’argent, je l’ai fait. Et cette moto a gagné plusieurs coupes au Canada.   » 
Et le téléphone sonna, sonna… «  Je construisais les bécyks dans ma cabane, à 5 km du village. Le chemin était boueux, au printemps j’arrivais aux concours avec des motos crottées  !  » Le succès aidant, Fred installe son atelier dans la rue principale de Saint-Côme. «  On est resté au village, c’est plus relax qu’en ville. On a une autre notion du temps.  » Le calme tranche avec la fureur des customs made in Rat Shop. Quant au centre de réinsertion, il verra le jour grâce aux bécyks vendus.
La moto de Ghost Rider exposée sur le stand de Moto Mag au Mondial de Paris de 2007 aurait pu sortir du Rat Shop de Saint-Côme. Fred puise l’essentiel de son inspiration dans la lecture des comics américains, ces bandes dessinées mettant en scène des super-héros aux pouvoirs surnaturels qui chevauchent des monstres mécaniques. «  La Ghost Rider est belle mais elle ne roule pas, tempère Fred. Mes customs, si  ! Je ne fabrique pas une moto pour que Monsieur la conserve dans sa garde-robe, s’exclame le Québécois. La seule avec laquelle j’ai des troubles c’est la Punisher  : elle est bin, bin basse et ici à Québec les routes sont bin maganées, j’arrête pas de griffer.  »
La réputation du builder s’est répandue sur le continent américain grâce à The Punisher Reborn, custom inspiré du super héros éponyme. Il est doté d’un moteur Pandemonium 88 ci (1450 cm3) de 2007 boosté par S&S, et d’un cadre Rolling Thunder.

Haut les mains !

Détail qui tue, la machine est équipée d’une mitraillette à cinq fûts dans le prolongement d’un réservoir sur lequel est peinte une tête de mort à faire pâlir de jalousie Frank Castle, héros de la BD. L’arme fonctionne, comme en témoigne la porte avant d’un vieux tacot plaquée au mur de l’atelier… Depuis sa conception, cette bécane a remporté 27.000 dollars de prix (environ 20.000 euros) dans diverses concentres, notamment au Canadian Biker Buildoff et au Classic Bikes & Tatoo Show.

Un trois-roues démoniaque

L’œuvre ultime du Rat Shop demeure le Spawn, prince des ténèbres, un tricycle démoniaque inspiré du héros dessiné par Todd McFarlane. C’est l’armure nécroplasmique de Spawn qui a inspiré l’esthétique anguleuse, la robe rouge et noir mat, ainsi que le terrifiant «  black chrome  » habillant le twin S&S. Equipé d’un surcompresseur, le propulseur de 145 pouces cubes (2400 cm3) délivre une puissance surnaturelle. Heureusement, le conducteur à la cape magique reste campé sur deux boyaux arrière de 360 mm de large. La transmission par chaîne est indispensable avec cette puissance, le mécano lui préférant d’ordinaire une courroie, généralement aussi large que la gomme de nos motos à nous simples mortels. L’infernale bestiole, achevée fin 2008, collectionne elle aussi les trophées  : «  Best enginering  » «  Best engine  », « Best bodywork  » et «  Best plating  » au Supershow de Toronto en janvier 2009, ce qui lui donna droit à un ticket pour la Daytona Bike Week aux USA, où elle remporta cette même année la première place au Boardwalk Show et au Rat’s Hole dans sa catégorie. Le Spawn a subi fin 2009 quelques finitions de peinture avant de faire régner à nouveau le bien sur le monde.
Le Spawn (prince des ténèbres) est un tricycle démoniaque inspiré du héros dessiné par Todd McFarlane.

JPEG - 72.7 ko

Entrepreneur

Fred a embauché un mécano du cru. «  Marco faisait de la planche, c’était un scieur de bois. Tous les moulins ont fermé, ici. J’ai demandé une subvention pour l’embaucher. J’ai plus confiance en lui qu’en un vrai mécanicien. Pas besoin de rester tout le temps derrière lui pour vérifier le travail.  » Le business s’est fort développé grâce à Internet. À deux, ils préparent des customs à destination du Canada, des USA, d’Europe mais aussi du Chili et même d’Australie, où un client lui a commandé 15 choppers. «  En septembre, j’étais invité à Vegas pour le show Artisty in Iron lors de la Bike Fest 2009. Ca n’arrête pas. Finalement, j’ai plus voyagé grâce à la moto qu’à la plongée  !  »
Fred présente son bras oscillant transformé en tank à huile (ci-dessus). Ci-dessous, la Blade, quelques semaines avant de triompher dans plusieurs shows de customs.

Liberté par rapport aux tendances

Fred laisse ses customs s’affranchir des modes. «  Au World Championship à Sturgis, je n’avais pas le même style que les autres. Je ne verse pas dans le bobber. Mes motos entrent dans le top 30 mais je ne me plierai pas aux tendances, uniquement dans le but de finir premier.  » On reste dans l’inspiration comics pure et dure. «  Chaque moto est différente, quand j’en ai fini une je casse le moule. Je travaille beaucoup les détails. Je ne regarde pas les livres, les magazines. La source, c’est les comics.  » Et ça plaît. La finition des chop’ est particulièrement soignée.
JPEG - 85.6 ko

Custom écolo

En pleine bourre, Fred se laisse aller à des projets que même un dessinateur n’oserait esquisser. «  Je réfléchis à un trois-roues hybride hydrogène/gaz pour un concours dans deux ans. Un custom écolo à 50 %  !  » Avec 100.000 dollars de budget pour un trois-roues… C’est l’association américaine International Master Bike Builders qui organise le concours. Fred en est encore à la conception, mais il sera dans les temps pour présenter son custom à bonbonnes. Il cultive également l’idée de réaliser une moto de comics pour le cinéma. «  Mon rêve serait de faire un bécyk, et que le film tourne autour. Arriver sur le tapis rouge avec le bécyk et les acteurs à côté… Là, je serais comblé.  » Le rêve devrait prendre forme. L’âme des super-héros s’est même penchée sur l’atelier de Saint-Côme. Bin ouais, on l’a vue, quand un violent orage s’est abattu sur la rue principale alors qu’on quittait les montagnes. C’est reparti Fred, faut renfiler ton costume.

THE SPAWN, LE TROIS-ROUES INFERNAL

JPEG - 72.5 ko
JPEG - 66.5 ko
JPEG - 54.6 ko
-  Fabrication  : Rat Shop Custom Bikes 
-  Moteur  : S&S 145 cubic inches (2400 cm3) 
-  Carburateur  : Mikuni 45 mm 
-  Démarreur  : IST-S&S 
-  Échappement  : Rat Shop Custom Bikes 
-  Transmission  : Baker 5 speed dual side 
-  Transmission primaire  : Evil Engeneering / Rat Shop 
-  Cadre  : 2008 Rat Shop / Rolling Thunder Softail dropseat +2 / 40 degree rake 
-  Fourche  : Mean Street Avalon II +6 
-  Réservoir d’essence  : Rat Shop / Synergie 
-  Réservoir d’huile  : Rolling Thunder_Fenders  : Rat Shop Custom Bikes 
-  Guidon  : Rat Shop / Classic Steel_headlight  : Rat Shop 
-  Lumière arrière  : Synergie 
-  Peinture  : Air Design Paintworks 
-  Roue avant  : Wheel Racing (Chopper) 21 x 3.5 AVON tire 
-  Roues arrière  : Rat Shop / Rick’s / Zeel Design 18 x 14.5 360 Monster tires 
-  Support de moteur avec contrôle pour suspension à l’air  : Rat Shop Custom Bikes 
-  Chrome noir  : Polissage M&M 
-  La moto est équipée d’un supercharger Black Chrome 
-  Elle possède 300 forces de moteur et une suspension à air

THE PUNISHER REBORN, LA MOTO MITRAILLETTE AVEC...

JPEG - 80 ko
JPEG - 67.7 ko
-  Fabrication  : Rat Shop 
-  Moteur  : 2007 Pandemonium 88 cubic inches (1450 cm3) 
-  cames, pistons, démarreur, carburateur  : S&S 
-  Échappement  : Rat Shop 
-  Transmission  : Rivera_Paint  : Air Design 
-  Cadre  : Rat hop / Rolling Thunder Single sided rigid 6’’ stretch 44 rake 
-  Guidon  : Rat Shop / Classic Steel 
-  Lumière avant  : Rat Shop / Accutronix 
-  Réservoir d’essence  : Rat Shop / Synergie 
-  Réservoir d’huile  : Rat Shop 
-  Siège  : Rat Shop / Rolling Thunder 
-  Poignées  : Classic Steel_Forks / American Suspension 
-  Roues  : Extreme Machine 
-  Freins  : PM / American Suspension 
-  Contrôles avancés  : Accutronix 
-  Peinture  : Air Design Paintworks

... UNE VRAI MITRAILLETTE !!!

Jugez plutôt :
JPEG - 61.9 ko

LE LOGO DE "RAT SHOP"

JPEG - 51 ko

le site RAT SHOP c'est ICI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites ici ce que vous en pensez !
Les commentaires sont vérifiés avant publication.
merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !