jeudi 19 juillet 2012

La Route 66 en Harley-Davidson





L'U.S. Highway 66, communément appelée "Route 66" ou encore "Mother Road", relie Chicago et Los Angeles.


Parmi les routes mythiques qui traversent l'histoire des Etats-Unis, il y en a une, The mother road, qui a tracé ses sillons au plus profond de l'imaginaire américain. Pendant plus de cinquante ans, la route 66 a étalé ses kilomètres de bitume à travers huit Etats et trois fuseaux horaires. De Chicago à Los Angeles, elle suivait la course du soleil et creusait l'Amérique profonde. Aujourd'hui morcelée, presque oubliée, elle n'en reste pas moins une légende.






La Route 66 s'étire sur 4000 km, elle traverse les États-Unis d'Est en Ouest, depuis Chicago dans l'Illinois à Los Angeles en Californie. Long ruban asphalté parcourant les Etats-Unis depuis Chicago jusqu'à Los Angeles, la Route 66 est plus qu'une route, c'est LA route de l'avis des férus de voyages et de grands espaces !

Première route reliant l'Est à l'Ouest, la Route 66 accueillit dans les années 30 les réfugiés du Dust Bowl et de la grande dépression. Après Pearl Harbour, des centaines de milliers d'hommes y transitèrent. Le conflit terminé, ils reprirent la 66 pour y passer leurs vacances ou s'installer en Californie. Ses "Drive In", stations services, "Fast Food" et motels inventèrent un modèle de civilisation qui continue à faire rêver.
(extrait de Route 66, écrit par Jean-Pierre Reymond, éditions SPE/ Barthelemy)

Aujourd'hui, la route "historique" a conservé son caractère unique et intemporel qui en fait un monument de la culture américaine incontournable.
Dans un esprit western et rebel sur votre Harley, partez "into the wild" sur ces routes légendaires à la découverte des merveilles de l'ouest.

La route 66 : un esprit libertaire

L'U.S. Highway 66, communément appelée "Route 66" ou encore "Mother Road", est connue comme étant la première route "tout-climat" liant Chicago à Los Angeles. Ce segment d'autoroute nationale reste la plus courte liaison entre Chicago et Los Angeles. De ce fait, pour des milliers d'automobilistes, la Route 66 devenait la route la plus populaire qui allait vers l'ouest, et ce, pour des décennies.
Cette route, souvent romancée, représente un exemple typique de la transformation de diverses pistes en "super-autoroute". Non seulement la Route 66 soulignait l'importance de la voiture comme un accomplissement technologique, mais symbolisait également une sorte de liberté sans précédent ainsi qu'une mobilité pour chaque Américain qui pourrait posséder et conduire une voiture. En réponse, l'Administration Fédérale s'engagea à relier chaque petite ville des U.S.A. à toutes les capitales métropolitaines.
Tel un composant du réseau fédéral, la Route 66 reliait l'ouest rural isolé des centres urbains du Midwest et du Nord-est. Chicago servait depuis longtemps comme point de transit de produits qui étaient transportés vers l'ouest. La création de la Route 66 assurait la continuité de ce maillon socio-économique vital. L'apparition de l'U.S. Highway 66 vint à un temps de discordance économique, de rupture politique et de conflit global, et elle permit le rapprochement le plus simple des gens dans l'histoire des Etats-Unis.
Nombreux sont les hommes, les familles à avoir pris ce chemin, des rêves plein la tête et des illusions plein les poches, pour se construire une vie plus belle sous le soleil de l'Ouest.



American way of life

C'est à partir de 1923 que commença la conception de cette voie transcontinentale. Il s'agit d'améliorer le réseau routier, de relier l'Est à l'Ouest au nom du développement économique. Il faut sortir les régions figées du Middle West de leur ennui en les abreuvant de trafic. Des millions de chômeurs fuient la Grande Dépression pour participer à ce vaste chantier qui s'étend sur douze ans et 4.000 kilomètres.
Pendant la Seconde Guerre, de nombreux appelés arpentent cet axe stratégique. Ils vont, ils viennent entre usine d'armement et camp d'entraînement. L'un d'eux, Bobby Troup, composera plus tard cet hymne fameux, "Get your Kicks on Route 66". La chanson est reprise par Nat King ColeChuck Berry, par les Stones …
Les années d'après-guerre vont dessiner l'american way of life. La 66 porte haut les couleurs et les emblèmes de cette culture populaire. La middle class américaine se rue sur le Middle West. C'est les vacances, on gagne la côte Ouest. L'artère mère connaît alors son apogée. Elle voyage à l'intérieur du pays, traverse les villes. Une multitude d'affaires familiales, des milliers de motels, de fast-foods et de stations-service font fleurir leurs enseignes ici et là.
Le trafic est infatigable. L'Highway 66 devient rapidement l'un des moteurs de la culture américaine. Cette voie royale alimente l'amour du peuple pour les belles bagnoles. Le cinéma et la littérature en font un décor mythique.Easy RiderThelma et Louise, les Blues BrothersMidnight RunCars …


Place aux Interstates Highway

De nouvelles voies, plus rapides et moins dangereuses, s'élancent. Exit, la piste 66. Le flux des vacanciers et des voyageurs lui préfère ses jeunes voisines, bien mieux roulées. Ces autostrades impersonnelles contournent les villes qui jalonnaient jadis le voyage. Les aires d'autoroutes volent la vedette aux downtown, isolant définitivement les touristes du pittoresque local. En bâillonnant la route 66, c'est toute une économie que l'on étouffe. Les milliers de petits commerces qui bordent la diagonale sont contraints, faute de public, à mettre la clé sous la porte. Les symboles du rêve américain tombent en ruine.
En Octobre 1984, la nouvelle autoroute highway 40 a remplacé totalement la dernière section de la route 66 près de Williams en Arizona. De nos jours que des ruines restent encore présentes de cette vieille route mère. Vous pouvez voir quelques sections le long de l'autoroute. Dans les rues principales de petites villes du Middle West et sud-ouest on voit encore des panneaux historiques affichant "historic route 66".



La légende perdure

Heureusement, on ne fait pas si facilement la peau à une légende. La route mère est inscrite au patrimoine historique, et dans les années 1990, de nombreuses associations se battent pour la ressusciter. En 1995, quelques panneaux surgissent çà et là, comme pour prévenir les badauds : "Attention, vous marchez sur un bout d'histoire." Petit à petit, le tourisme se réveille. Quelques commerces typiquement américains rallument leurs enseignes. La 66 n'est pas toujours en bon état, mais peu importe, les voyageurs viennent. Ils veulent rencontrer cette autre Amérique, profonde et intemporelle.
Les sections les plus longues et intactes de cette vieille route se trouvent dans la partie Ouest de l'état d'Arizona et Sud-Est de la Californie. La partie entre Flagstaff en Arizona et Los Angeles est la plus attirante et facile à trouver. Le long de cette partie, se trouvent les plus grandes sections de la route d'origine avec d'autres attractions dans les alentours. Le Grand Canyon, Sedona, Boulder Dam, Las Vegas, Barstow et le désert Mojave sont tous très près de la vieille route 66. Louer une Corvette ou une Harley Davidson à Las Vegas, aller jusqu'à Kingman, et faire un peu de vitesse sur la vieille route …



Louer une Harley-Davidson aux Etats-Unis

Pour louer une moto Harley-Davidson aux States, il faut être âgé de 21 ans minimum et détenir un permis de conduire moto en cours de validité.
De nombreuses agences de location agréées Harley-Davidson (Harley-Davidson Authorized Rentals) existent, notamment le long de la Route 66.
Concernant les tarifs, il faut compter entre $130 et $160 par jour. Il ne faut pas hésiter à comparer les prix des diverses agences qui, bien que fédérées, demeurent libres de pratiquer les tarifs qu'elles désirent.
La location inclut une assistance routière d'urgence, un casque homologué et une combinaison imperméable.
Le port du casque n'est pas obligatoire dans tous les États américains, juste dans une vingtaine d'États. Quatre États sur huit traversés par la 66 n'impose le casque qu'aux motards âgés de moins de 18 ans (Oklahoma, Kansas, Nouveau-Mexique, Arizona). Ceci dit, les agences de location agréées Harley-Davidson font signer à tous leurs clients (conducteurs et passagers) un accord les obligeant à porter un casque durant toute la durée de la location, y compris dans les États où le port du casque n'est pas obligatoire.


Le voyage mythique fait par trois français en 2010,
les vidéos :

1 commentaire:

  1. This is interesting! I'm excited to tell my boyfriend about this. He loves motor cruising & loves Harley-Davidson bikes so much! ヅ


    P.S. You may want to check my newest post about Robby's SONS OF ANARCHY tattoo! ヅ


    http://fashionmoto.blogspot.com/2012/07/sons-of-anarchy-tattoo.html

    RépondreSupprimer

Dites ici ce que vous en pensez !
Les commentaires sont vérifiés avant publication.
merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !