samedi 29 octobre 2011

Sécurité routière : les propositions 2-roues de la mission parlementaire

Par Maya Camus de Moto Infos.com
La mission d'information parlementaire sur la sécurité routière a rendu son rapport définitif à la fin de la semaine dernière, après trois mois de réunions et plus de 160 personnes interrogées (associations, instituts de recherche, assureurs, constructeurs, journalistes). Le rapporteur Philippe Houillon et les 32 députés (19 de la majorité, 13 de l'opposition, dont bien peu étaient présents lors de l'audition sur les deux-roues justement) ont émis 39 propositions, sept concernant directement les deux-roues :
1- Faciliter l’identification des machines
Il s'agit bien sûr de l'augmentation de la taille des plaques d'immatriculation au format
2- Engager une réflexion au sujet de la remontée interfilaire
Dans une récente actu, nous vous annoncions que le ministre de l'Intérieur Claude Guéant s'était déclaré favorable à une concertation qui irait dans le sens de la légalisation encadrée de cette pratique comme l'ont fait les autorités belges.
3- Généraliser le freinage ABS
Comme c'est le cas au niveau des instances européennes, la mission propose qu'il soit rendu obligatoire sur tous les deux-roues neufs de 125 cm3 et plus.
4- Renforcer les dispositifs antidébridage contre un relèvement de la vitesse limite des cyclomoteurs
A partir du 1er janvier 2013, les cyclos de 50 cm3 verraient leur vitesse limite autorisée passer de 45 à 50 km/h, augmentation censée faciliter et sécuriser leur évolution dans le trafic urbain... En revanche la répression du débridage se ferait plus sévère.
5- Progressivité dans l’accès à la puissance
Alors que c'est établi depuis la circulaire européenne de 2006 qui prévoit l'harmonisation des permis à l'échelle de l'Union pour début 2013, la mission en remet une couche au sujet de l'accès progressif aux plus grosses cylindrées et préconise deux ans de permis petite cylindrée, plus de 21 ans et effectuer une formation de 7h pour pouvoir rouler sur un deux-roues de plus de 34 ch.
6- Édicter une norme d’équipements obligatoires
Un équipement complet de base pourrait devenir obligatoire, en contrepartie de quoi les usagers bénéficieraient d'une ristourne sur leur prime d'assurance. La réflexion au sujet du développement et de la généralisation des gilets airbag reste bien sûr d'actualité.
7- Contrôle technique des 2 roues motorisés lors des mutations
Le meilleur pour la fin : la mission préconise un contrôle technique pour les deux-roues de plus de 4 ans lors d'un changement de propriétaire (sauf pour les véhicules "collection"). Cela afin de "vérifier le bon état de fonctionnement des principaux organes de sécurité". Le contrôle technique auto avait été mis en place de la même façon, pour se transformer en visite régulière depuis.
Hésitations...
Hormis ces sept propositions spécifiques, plusieurs autres concernent également de près les deux-roues, comme le renforcement de l'éducation et de la prévention au lycée (en plus de ce qui existe déjà au primaire et au collège), l'incitation à la formation post-permis avec un bonus d'assurance, l'interdiction des kits mains libre au volant, sanctionner plus durement les forts taux d'alcoolémie (8 points au lieu de 6 pour plus de 0,8 g/litre de sang), augmenter le nombre des radars...
On le voit, la sanction est toujours plus d'actualité que la prévention ou la formation, bien qu'il faille reconnaître que des dispositions hésitatntes en ce sens aient été évoquées. Mais il reste clair que bien peu de nos députés sont au fait de la pratique quotidienne du deux-roues. Souhaitons au moins que l'ouverture de M. Guéant en faveur de la circulation interfile ne reste pas lettre morte !