mercredi 5 octobre 2011

Harley-Davidson Sportster Superlow : Le culte du low rider!

A croire que les Américains sont des nains! Nous avons régulièrement droit chez Harley à des versions "bas du c..", comme si les modèles "normaux" proposaient des selles à des altitudes stratosphériques! Allez comprendre… Toujours est-il que régulièrement apparaissent des versions plus ou moins "Low", et le Sportster, mis à toutes les sauces ces dernières années (Low, Custom, Iron, Nightster, Forty-eight…) n’y échappe pas.

Cette fois-ci, il s’agit d’un "Superlow", dont la selle culmine pourtant à 695 mm, contre 670 pour pour le Low, disparu cette année du catalogue, Low qui affichait une hauteur de selle de 641 mm de 2007 à 2009. Vous suivez toujours?! Ceci posé, le Superlow mérite qu’on s’y attarde, pour sa combinaison de dimensions de roues unique dans la gamme Sportster, et pour son réservoir de 17 litres qu’il est le seul à proposer depuis la disparition du Custom. Le Superlow est en effet monté d’origine avec d’inédites jantes en alliage, reprenant pour l’avant une dimension seulement partagée avec le XR1200 (120/70 X 18), tandis que l’arrière reprend un 150/60 X 17. Les pneus sont fournis par Michelin, avec des Scorcher à carcasse radiale spécialement conçus pour cette HD. Citons encore le guidon, relativement haut et offrant une position très rassurante et confortable, tant que la pression du vent ne se fait pas trop sentir. Pour le reste, le Superlow reprend fidèlement les traits et caractéristiques propres aux Sportsters, à savoir une silhouette à la fois menue et trapue, mettant remarquablement en valeur le V twin Evolution iconique.


Easy
La faible hauteur de selle rassure le pilote, quelles que soient sa taille et son expérience, avec des repose-pieds et un guidon plutôt intuitifs. La petite Harley n’est pas à proprement parler légère, mais son centre de gravité placé si bas et l’équilibre naturel de son châssis, bien aidé par des roues d’un format classique, la rendent particulièrement intuitive et naturelle à meneHarley-Davidson Sportster Superlow. Les commandes sont douces et faciles à manipuler, hormis le levier de vitesses, bien loin des standards auxquels les constructeurs japonais et européens nous ont habitués. Rien de rédhibitoire, il faut simplement s’y accoutumer. Le freinage n’appelle aucune remarque: progressif, facilement dosable et bien plus rassurant et efficace que sur certains autres modèles de la marque. Pas d’ABS, même en option, ce sera sans doute pour un prochain millésime. Les Touring y ont eu droit, les Softails aussi, nul doute que les Dyna et les Sportsters suivront cette logique évolution. Les suspensions offrent un débattement particulièrement réduit (108 mm pour l’avant, 54 pour l’arrière).
Fun
Malgré cela, le Superlow offre un niveau de confort innatendu. Pas de quoi rester en selle toute la journée, mais pas de quoi y mettre le feu après une petite randonnée, pour autant que le revêtement ne soit pas trop ravagé (autrement dit, évitez quand même les nids-de-poule!). Oubliez le plan "passager", la selle est monoplace! Nous n’attendions pas le moteur à pareille fête, le "petit" 883 possède un tempérament vif et pétillant, n’hésitant pas à descendre dans les tours, capable d’enrouler à 50-60 km/h en cinquième, et montant joyeusement en régime sans se faire prier. Ne pensez pas aux performances d’une moto moderne, mais ne craignez rien, le V twin offre tout l’agrément requis pour rouler aux allures permises sans se morfondre d’ennui. UnHarley-Davidson Sportster Superlow de ces rares motos parfaitement en phase avec la répression ambiante et la densité de la circulation.
Low
Se faire plaisir sans risquer son permis ou, pire, sa peau, devient une des principales qualités que peut afficher une moto, non? Ce 883 Superlow apporte donc son lot de satisfactions, sa maniabilité et la disponibilité de son moteur font merveille en ville comme sur la route, et on ne se lasse pas d’enrouler sur les mi-régimes. Comme avec tous les autres roadsters, mieux vaut limiter les trajets autoroutiers, le guidon imposant une conduite le buste très vertical, trop pour espérer lutter contre la pression du vent. Les réelles qualités routières du Superlow trouvent hélas trop rapidement leurs limites par la faute d’une garde au sol dérisoire. La moindre courbe, le moindre virage, le moindre rond-point feront râcler les repose-pieds (et l’échappement en prime du côté droit), même aux néophytes les plus prudents, à un point que ça en devient vite frustrant. La géométrie du châssis très saine et les excellents pneus en promettent tellement plus!
Ce serait le bonheur!
Et si Harley nous concoctait un "Notsolow", ou un 5-10-5: un guidon 5 cm plus bas, des repose-pieds 10 cm plus en arrière et une garde au sol augmentée de 5 cm, nul doute que nous tiendrions là un des meilleurs Sportsters. Et si, dans la foulée, ils pouvaient nous virer quelques monstrueux boulons apparents, principalement aux fixations d’échappement, et quelques maladroits cache-misère en plastique le long du cadre, le bonheur serait total! Le prix oscille de 8.495 à 8.980 € suivant la couleur choisie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites ici ce que vous en pensez !
Les commentaires sont vérifiés avant publication.
merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !