vendredi 24 juin 2011

HEADBANGER : la Haute Couture Italienne.

Hollister White EditionHollister Black EditionHollister Raw Metal EditionFoxy BobberGypsy SoulGypsy Bobber ShovelheadHigh Flyin',Woodstock Boogie,Summertime
(en cliquant sur les modéles, vous les retrouverez sur le site 
HEADBANGERMOTORCYCLES)




Headbanger Hollister


Alors que son nom pourrait laisser penser qu'il s'agit d'un énième préparateur américain cherchant à surfer sur la nouvelle vague custom européenne, Headbanger nous vient d'Italie et tente de proposer le meilleur de l'Amérique pour la mécanique combiné au sens inné du style qui fait la force des motos transalpines. Un mariage qui promet d'être fécond à en juger par les qualités de son premier rejeton tendance bobber, la Hollister.
Comme à l'accoutumé, avant de vous faire profiter de ses bonnes vibrations, la Hollister s'en prend d'abord à votre nerf optique. Même si Headbanger cherche à mettre en avant un retour à l'esprit de "Easy Rider", son custom colle en réalité à la grosse mode du moment, celle du bobber : le retour au source façon 21ème siècle, épuré, fort en arôme mais pensé pour rouler pas pour vous faire le "coup de la panne".
Belle gueule 
Alors que ses concurrents US cèdent souvent à l'appel du vrai cadre rigide, Headbanger a choisi d'en conserver la ligne typiquement "old school" tout en ménageant un minimum vos vertèbres grâce à un suspension de type "Softail". Les amortisseurs sont implantés sous la boîte de vitesse, à l'horizontale et sont de ce fait invisibles. D'une manière générale, rien en dépasse : les câbles des commandes passent l'intérieur du guidon, les circuit électrique se fait discret. Même le cadre fait l'impasse sur les ergots et pattes de fixations superflus. Ses tubes d'aciers soudés avec soin semblent relier directement la colonne de direction à l'axe de la roue arrière comme pour servir d'écrin à la cathédrale mécanique qui anime la Hollister. Le bicylindre développé par la Rev-Tech reprend peu ou prou la même technologie que celle que nous connaissons sur les moteurs Harley-Davidson "Twin Cam" : angle des cylindres fermé à 45°, culasse à deux soupapes actionnées par des culbuteurs dont les tiges courent sur le flanc droit des cylindres et bien sûr, le refroidissement par air suffisamment efficace pour éliminer les calories dégagées à chaque va et vient des gros pistons de ce 1 450 cm3.

La boîte manuelle à 5 rapports est également signée Rev-Tech. Un modèle à 6 vitesses, spécialité de cette marque américaine, est proposée en option mais le couple disponible dès le régime de ralenti convient très bien à l'équipement d'entrée de gamme. Dans les deux cas, la transmission est assurée par une large courroie crantée marquée du logo à tête de mort de Headbanger. Et oui, la marque italienne a choisi de laisser l'habituel carter en alliage sur l'étagère pour dégager une vue imprenable sur les poulies et la bande de caoutchouc ultra-renforcée qui les relies. Même en selle, vous ne perdez rien de ce qui se trame sous vos mollets grâce à la protection en plexiglas. A la fois ludique et bien pensé, ce parti pris technique participe à la saveur artisanale de la Hollister.

Exclusive et originale
Revers de la médaille, il faut garder le pied bien droit pour éviter de scarifier le talon de votre botte gauche si vous mesurez moins de 1,75m. La taille du pilote est d'ailleurs l'une des seules contraintes d'usage de ce custom. En effet, son ergonomie est plutôt du genre extrême. Les commandes sont - vraiment - avancées et les plus courts sur pattes d'entre-nous aurons un peu de peine à actionner convenablement le frein arrière alors qu'il se révèle efficace à l'usage. En revanche, le passage des rapports n'appelle guère de critique, plus rapide et précis que de coutume sur un custom, et il apparaît dès les premiers mètres que la démultiplication de la tringlerie est optimale.

En revanche, on relève un agrément perfectible du frein avant. Même si la conduite d'un custom sollicite davantage le dispositif placé sur la roue arrière, le mordant et la puissance moyenne du système installé à l'avant nous a laissé sur notre faim. D'autant plus que la fiche technique annonce un angle de chasse de 34° très raisonnable pour un bobber et laissait ainsi présager de jolies aptitudes sportives dans le genre. C'est d'ailleurs le cas. Car en dépit d'un pneu avant de 130 mm de large à flanc haut, la direction ne montre aucune lourdeur. Les suspensions fonctionnent assez bien et l'ensemble s'avère facile à inscrire en courbe et rigoureux aux allures légales. Toutefois, en bobber authentique, le confort reste spartiate sur les revêtements dégradés. Les amortisseurs digèrent bien les ondulations de la chaussée mais se montre bien trop prompts à la détente pour avaler trous et bosses dans un confort Pullman. Ca secoue son homme mais la Hollister garde le cap.
Facile mais virile 
La prise en main est bien plus instinctive que sur la quasi-totalité des customs néo-rétro que nous avons essayé. Certes, les 240 kg à sec qui en font presque une sylphide dans la catégorie, le centre de gravité au ras du bitume et la hauteur de selle des plus réduites vont dans ce sens. Mais dans l'ensemble, quelques secondes suffisent à se mettre dans l'ambiance et à se sentir chez soi. Il n'y a finalement que l'absurde béquille latérale de notre modèle d'essai pour susciter l'agacement. Son cintrage insuffisant et la longueur de son ergot limite l'inclinaison sur la gauche à presque rien. Vérification faite, cette pièce ne correspond pas à celle montée sur les autres exemplaires que nous a présenté la SIMA. Les premiers clients français ne seront donc pas contraints de tirer des bords pour effectuer un tour de rond-point.

Ils pourront donc profiter pleinement du généreux caractère de la Hollister. L'alimentation par carburateur et la cylindrée retenue est parfaite pour obtenir la quintessence d'un v-twin longue course : du couple, du couple et… du couple. Ici, pas question d'aller chercher le rupteur. De toute façon, il n'y a pas de compte-tour et le très beau compteur rond fabriqué à Berlin sert juste à vérifier que vous n'aller pas affoler la maréchaussée électronique. La Hollister fait avant tout appel à vos sens. On passe la rapport à l'oreille pour prolonger la séance l'élongation des membres supérieurs. La position de conduite extrême associée à la sérieuse capacité à tracter de la mécanique incite vraiment à choisir des itinéraires tourmentés pour profiter de la bande son au rétrogradage en entrée de virage et des relances viriles en sortie de courbe. Notez que ça fonctionne aussi très bien sur les boulevards, la frime en plus. Cerise sur le gâteau, la Hollister vous aidera à conserver intact votre permis de conduire car passé 100 km/h, les "good vibrations" deviennent un peu envahissante et l'absence totale de protection transforme les longues lignes droites en séance de catch avec une armée de vents contraires. En même temps, ça fait partie du plaisir…
 Conclusion
La Hollister permet à Headbanger de frapper fort d'entrée de jeu. Vraiment séduisante par son exclusivité autant que par ses prestations dynamiques globales, elle permet à la marque italienne de proposer un bobber des plus savoureux à un public élargit. La Hollister parvient à faire la synthèse entre l'esprit des productions artisanales, le sens du style à l'italienne et une certaine rigueur industrielle qui se traduit finalement par un tarif contenu dans la catégorie. Plus qu'une entrée de gamme, elle devrait rapidement devenir un must pour tout ceux qui veulent se démarquer sans se prendre la tête. Bref, son arrivée est une authentique bonne surprise sur la scène custom française.
style
finition
caractère moteur
rapport prestations/prix (dans la catégorie)
tenue de route (dans la catégorie)
frein avant timide
garde au sol frustrante
transmission finale par chaîne
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
8/10
8/10
10/10
8/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
nc
nc
nc
nc
nc
Note Finale :   8,5/10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites ici ce que vous en pensez !
Les commentaires sont vérifiés avant publication.
merci de donner votre nom ou pseudo; c'est plus sympa !